Géographie et découverte

Chef-lieu de canton de Haute-Savoie, situé à la frontière franco-suisse, à mi-chemin entre Genève et Thonon les Bains. C'est un des points de passages obligés sur la route des sports d'hiver, ou des visites des rives du Léman.     

Altitude : 428m - Habitants : 5'338 (Recensement 2010 à 2014)     
      
Située dans la plaine de Bas-Chablais, entre le lac Léman et les montagnes des pré-Alpes, elle jouie d'une situation privilégiée.
      
En effet elle se trouve à la fois, proche des stations estivales (env. 6Kms) Chens/Léman, Messery, Nernier, Yvoire, Excenevex, Sciez, Anthy et non loin des stations de ski (env. 30Kms) Avoriaz, Morzine , les Gets, Châtel ...mais également des centres urbains de la région Thonon les Bains, Evian les Bains, Annemasse et Genève (Suisse)
    
La tête de loup, symbole de la paroisse (Saint-Loup), la grappe de raisin représente le vin "Crépy" de la commune, la gerbe de blé, symbole de cette culture dans le Bas-Chablais et l'eau dans le V, au pied de la tête de loup, rappelle sa présence sur tout le territoire communal.     
      
Douvaine, en patois Dovin-ne, lou Dovin-ni, est à la fois village, bourg et ville de carrefour. Située entre Thonon-les-Bains et Genève, c'est la petite capitale du Bas-Chablais.     
      
Bourgade de plaisance burgonde, notre ville est à proximité des grands centres touristiques et du lac Léman.
Plusieurs demeures anciennes sont à voir : le Manoir Chapuis (1799), bel exemple de l'architecture bourgeoise sarde. Les maisons anciennes dans le quartier de l'église, la maison forte de Chilly et le Château de Troches valent également le détour.     
      
A visiter également, l'Eglise, avec son clocher roman fortifié du XIIe siècle, son Ex-Voto (enchâssé dans la muraille Ouest de l'église) à Jupiter et Mars, ses vitraux modernes de Januaris di Decarli, ainsi que des peintures de l'école allemande du XVIIe siècle. Dans la nef, une plaque à la mémoire de l'Abbé Jean Rosay, curé de Douvaine, mort en déportation à Bergen-Belsen le 2 avril 1945. Ce dernier est mort pour avoir hébergé, conforté et convoyé vers la Suisse des centaines de Juifs.     
      
Ces différentes architectures ne doivent pas faire oublier que Douvaine, malgré sa vocation résidentielle qui s'affirme de jour en jour, malgré ses fonctions de chef-lieu de canton, (collège, gendarmerie, complexe médical, poste, etc...) mais aussi commerciales autour de son carrefour, conserve un important secteur agricole avec son marché le dimanche et ses différentes exploitations (400 hectares labourés pour les céréales).